Le choix du site balnéo controversé

Prévu en front de neige, à l’intérieur de la ZAC, il a été déplacé par le cabinet CRP Consulting suite à l’étude de faisabilité rendue à la commune en mars 2003. L’insertion de l’équipement dans le fonctionnement de la station avait été choisie de façon à conforter le pôle des commerces et services centraux, formant le cœur de la station, le site d’implantation permettant d’être à la fois :

  • accessible en voiture ou autocar.
  • à faible distance de la zone des déplacements piétons.

Le « plan de référence et le PLU avaient pris en compte l’implantation jusqu’en 2008.

En 2009, l’équipement balnéo était prévu dans un projet de complexe communal, comprenant un hôtel 3 étoiles et une résidence de tourisme 4 étoiles, cette opération sera annulée, par manque de gestionnaire, (délibération du conseil municipal du 25 novembre 2008 et du 22 septembre 2009 en annexe).

Ensuite, c’est au sein d’une résidence de tourisme confiée à la SOCAIM, associée au groupe LAGRANGE, que la commune s’était réservé la rétrocession de l’équipement balnéo et éventuellement d’un restaurant, (délibération du 24 février 2009 en annexe). Le projet avait donné lieu à une réunion publique sur invitation du Maire et d’une présentation dans le bulletin municipal de juin 2009, (documents en annexe). Enfin, le permis de construire devait être déposé à la fin de l’été, mais cet engagement ne fut pas respecté.

Finalement le « centre Aqualudique et festif » sera autorisé le 27 mai 2010 en dehors de la ZAC, sur le domaine skiable à l’emplacement des anciennes gares des TS CLOT/CANTOURAL.

En 2011, pour régulariser ladite autorisation, une révision simplifiée du PLU était prescrite par la commune. Il ressort de l’enquête publique réalisée à cet effet, que l’APA, la majorité des commerçants et 50% des professionnels de l’ESF se sont déclarés contre le choix du site.

Passant outre, le Maire a accordé un nouveau permis de construire sur l’implantation litigieuse par arrêté du 14 novembre 2011, cet acte fait l’objet d’un recours conjoint de l’APA et de Jean Marc VIALLE.

Ce n’est pas l’équipement ludique qui est contesté, mais son implantation sur le domaine skiable. Le boulevard skieur serait interrompu par une route et une aire de retournement pour l’accès des engins de secours, le déneigement créera des nuisances pour les skieurs et les commerçants.

Il aurait été plus judicieux de maintenir l’implantation du « centre aqualudique et festif » en front de neige, à l’intérieur de la ZAC au plus près des commerces, l’APA a toujours défendu cette option.

Annexes :

  Délibération du conseil municipal en date du 25/11/2008 - page 1 (580,4 KiB, 418 hits)

  Délibération du conseil municipal en date du 25/11/2008 - page 2 (210,6 KiB, 380 hits)

  Délibération du conseil municipal en date du 22/09/2009 (510,6 KiB, 389 hits)

  Délibération du conseil municipal en date du 24/02/2009 (412,3 KiB, 393 hits)

  Bulletin municipal Juin 2009 (776,3 KiB, 392 hits)

  Invitation à réunion publique du maire (301,2 KiB, 381 hits)

 

 

 

This entry was posted in Centre aqualudique et festif and tagged , , , , , , , . Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>