L’APA conteste l’implantation prévue pour le centre de bien-être

Dans la « Semaine des Pyrénées » du 9 février 2012, Alain LEBLOND, Président de l’association ARAGNOUET-PIAU ENGALY-AVENIR (APA), et Jean Marc VIALLE architecte concepteur de l’urbanisme de la station, ont réagi au sujet du  « centre de bien-être » présenté par le Maire d’ARAGNOUET dans l’édition du 19 janvier 2012.

Le Maire annonce un investissement de 3 millions d’euros pour le « centre de bien-être », son ouverture est prévue pour la saison de ski 2013-2014. Il explique, « nous avons d’ores et déjà 900 000 € de subvention qui nous ont été notifiés. L’ouverture des plis a eu lieu le 16 janvier. Le permis de construire a été délivré. Les travaux commenceront dès le début du mois de mai. Il nous faudra deux hivers pour réaliser les travaux ». 

Le permis de construire étant l’objet d’un recours de notre part, nous profitons de l’occasion qui nous est donnée par l’intermédiaire de votre journal, d’expliquer le motif de notre requête.

L’intérêt de l’équipement de loisir n’est pas en cause, personne ne conteste le besoin de diversifier l’offre touristique, à usage de la clientèle. Mais c’est en raison du choix saugrenu de l’implantation, sur le domaine skiable, que nous intervenons.

Ce choix improvisé ne relève d’aucune cohérence d’aménagement et ne s’inscrit pas dans la logique des prescriptions prévues par l’UTN de réaménagement du domaine skiable, ni dans celle du développement immobilier.

Le projet prévoit de « recycler » de manière isolée, un local technique enterré, vestige, d’anciennes gares de remontées mécaniques en « centre de bien-être » appelé aussi « centre aqualudique et festif ». De par la nature de l’activité destinée à la clientèle de non skieurs ou d’après ski ou encore estivale, rien n’implique que cet établissement se situe sur le domaine skiable en plein cœur de la grenouillère.

Le secteur n’a pas vocation à accueillir un tel projet, le terrain ne disposant pas des équipements publics nécessaires. Pour preuve le permis de construire prévoit la création d’un accès bétonné entre la plateforme commerciale et le « centre aqualudique et festif » pour les engins de secours. Cet accès implique donc un déneigement de la desserte ainsi que d’une aire de retournement, interrompant par la même, la circulation des skieurs sur cette emprise. L’École de Ski perd sa situation privilégiée de pied de piste, c’est aberrant.

Le déneigement depuis la voirie urbaine à travers la plateforme commerciale et le pied de piste sera source de dysfonctionnements et de nuisances pour la clientèle, les riverains, les terrasses de restaurants etc… l’initiative est contraire au fonctionnement d’une station piétonne, ski aux pieds. Concernant le cheminement des personnes handicapées l’accès est irréaliste.

Enfin, la réhabilitation par rapport à une construction nouvelle devait engendrer une économie. Un investissement de 3 millions d’euros pour 515 mètres carrés, dont 200 mètres carrés de surface existante, c’est un coût exorbitant… donc non seulement le parti pris ne génère aucune économie, mais il grève d’un surcoût la commune.

Pour conclure, nous réitérons le souhait que la zone dédiée à la pratique du ski soit préservée et que le projet d’équipement ludique réintègre comme prévu initialement la ZAC. L’action que nous menons écarte tout caractère polémique, elle se veut responsable, constructive et par la même, nous faisons appel à la conscience des élus.

 

This entry was posted in Centre aqualudique et festif and tagged , , , , , , , . Bookmark the permalink.

4 Responses to L’APA conteste l’implantation prévue pour le centre de bien-être

  1. Durand Christophe says:

    Renseignements pris, il semblerait que le projet initial était prévu en face de la colonie de vacances Okaia, avec parking souterrain.
    Pourquoi la réalisation a t-elle été déplacée ?

    • APA says:

      Parce-que lors du démontage des télésièges du CANTOURAL et du CLOT, le Maire a découvert l’existence d’un local enterré abritant les gares des appareils. Il a décidé de « recycler » cette construction pour accueillir le projet que vous rappelez.

  2. REBOURS Jocelyne says:

    ça parraît tout de même très très étrange pour un maire de faire de telles découvertes au sein même de sa commune ….. ce local ne date pas de l’époque romaine et on n’ est pas sur l’île de Robinson à Piau……des choses étranges et surtout de la désinformation semble bien circuler sur ce blog …..enfin heureusement que ce centre puisse finalement bien voir le jour…..un NOUVEL AVENIR en perspective pour Piau l’AVENIR , le VRAI celui qui va de l’avant!!!

    • APA says:

      Comme vous le constatez, ce blog est libre d’accès, chacun peut s’exprimer,c’est le souhait de l’APA sous réserve d’interventions constructives et courtoises.
      L’APA n’est pas opposé à de nouveaux équipements, notre contestation porte sur l’emplacement retenu. Nous avons expliqué nos raisons précédemment.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>