2004 – Le P.L.U.

Le plan local d’urbanisme (PLU), est le principal document de planification de l’urbanisme au niveau communal. Il remplace le plan d’occupation des sols (POS), depuis la loi relative à la solidarité et au renouvellement urbain du 13 décembre 2000 dite « loi SRU ».

 C’est le 21 juillet 2001, que le conseil municipal a décidé la révision du PLU sur l’ensemble de la commune d’ARAGNOUET.

 Les principales motivations de la révision exposées étaient de :

  • prendre en compte les évolutions constatées et les adapter en matière de zonage et de règlements,
  • regrouper les deux POS partiels d’Aragnouet village et ses alentours et de la station de sports d’hiver de Piau-Engaly,
  • améliorer le règlement,
  • intégrer la ZAC de Piau et son règlement, ainsi que les conditions de l’étude architecturale en cours de réalisation dans le cadre « des marchés de définition simultanés » pour la requalification de la zone urbanisée de Piau Engaly.

 Malgré le droit à construire restant dans la ZAC de Piau, environ 1000 lits, l’objectif de l’étude prévoyait de doubler la capacité de la station en passant de 4000 lits à 8000 lits.

 C’est donc sur la base de 4000 lits supplémentaires, que l’étude de requalification de la zone urbanisée, réalisée par le lauréat du « marché de définition », le groupe RJ REY GRANGE/JUNG CHAPEL a abouti à l’élaboration du « plan de référence » (voir annexe).

 Le dit lauréat s’est vu ensuite confié par la commune une mission complémentaire pour intégrer le plan de référence dans le PLU et rédiger les pièces écrites de ce dossier.

 Sous de faux prétextes, l’objectif de la révision du PLU avait pour but principal de dérèglementer la ZAC, pour réaliser des programmes « défiscalisés » de résidence de tourisme en zone de revitalisation rurale. Pour cela, l’établissement d’une règlementation sur mesure en fonction des projets des promoteurs était nécessaire, au mépris de l’environnement et des constructions existantes, la commune ne contrôlant plus son développement, mais se contentant de subir les options des constructeurs.

 En prévoyant des constructions en front de neige pouvant atteindre jusqu’à 28 mètres de hauteur, plus de 20 mètres sur le parking supérieur et à l’entrée de la station, on comprend pourquoi les études se sont déroulées sans concertation et dans une opacité totale.

 Rien de surprenant donc que la révision du PLU approuvée le 6 janvier 2004 par le conseil municipal, délibération retirée sur observations de l’Etat et remplacée par une délibération du 22 Juin 2004 est fait l’objet d’un recours devant le Tribunal Administratif de PAU par l’APA et des propriétaires de Piau.

  Annexe : plan de référence (736,2 KiB, 552 hits)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>